Accueil du Centre media
Nouvelles
Relations médias
Publications et magazines
TV HGJ
Contactez-nous

Nouvelles de l'HGJ 
 
Retour a la liste
2018/09/25
Un nouveau traitement prometteur contre la maladie d’Alzheimer

 

 

Une recherche menée à l’Institut Lady Davis démontre la faisabilité qu’un médicament existant pourrait éliminer la perte de mémoire et les lésions cérébrales associées à la maladie d’Alzheimer.

Montréal, 25 septembre 2018 — Une nouvelle recherche menée à l’Institut Lady Davis (ILD) de l’Hôpital général juif (HGJ) a démontré qu’un nouveau médicament permet d’inverser les troubles de mémoire et de stopper l’évolution pathologique de la maladie d’Alzheimer (MA) chez un modèle animal. Plus important encore, ce médicament s’est déjà avéré non toxique chez l’humain dans un contexte clinique et pourrait, par conséquent, faire rapidement l’objet d’essais cliniques chez l’humain contre la MA. Ces résultats sont publiés aujourd’hui dans la revue Nature Communications.

Pendant des années, la docteure LeBlanc, chercheuse principale à l’ILD et professeure au département de neurologie et de neurochirurgie à l’Université McGill, a cherché à identifier les premiers événements neurodégénératifs responsables de la perte de mémoire liée à l’âge. Son équipe a découvert qu’une enzyme, la caspase 6, était fortement activée dans les lésions cérébrales associées à la maladie d’Alzheimer et jouait un rôle dans la perte de mémoire. Elle a donc examiné l’hypothèse selon laquelle l’inactivation de la caspase 6 pourrait corriger la perte de mémoire et enrayer l’évolution progressive de la démence. Comme il n’existe aucun inhibiteur spécifique de la caspase 6, l’équipe de la docteure LeBlanc s’est intéressée à ce qui se passait en amont, ce qui lui a permis, de découvrir que la caspase 1 était responsable de l’activation de la caspase 6.

« C’était une découverte importante parce que des inhibiteurs de la caspase 1 ont été mis au point pour traiter les maladies inflammatoires », explique la docteure LeBlanc. « Nous avons donc décidé d’évaluer les effets d’un inhibiteur de la caspase 1, le VX-765, sur la perte de mémoire et les pathologies cérébrales chez un modèle de souris de la maladie d’Alzheimer. »

Ces travaux, dont le premier auteur est le docteur Joseph Flores, un associé de recherche au laboratoire de la docteure LeBlanc, ont démontré que le VX-765 avait un effet bénéfique sans précédent chez les souris atteintes de la maladie d’Alzheimer. Le médicament inverse rapidement la perte de mémoire, élimine l’inflammation et enraye l’accumulation de peptide amyloïde prototypique associée à la maladie d’Alzheimer dans le cerveau des souris. En plus d’être sans danger pour les humains à des doses relativement élevées pendant de longues périodes, il est en mesure d’atteindre le cerveau, un défi important dans la mise au point de médicaments contre les troubles cérébraux.

La docteure LeBlanc précise qu’il reste plusieurs étapes à franchir pour passer du cerveau de la souris à celui de l’être humain. Elle estime toutefois qu’il y a une chance que ce médicament fonctionne tout aussi bien chez les êtres humains que chez les souris, puisque ses travaux ont d’abord découvert la voie neurodégénérative caspase 1 - caspase 6 dans les neurones humains et dans les cerveaux humains atteints de la maladie d’Alzheimer. Néanmoins, un essai clinique est nécessaire pour déterminer si le médicament est efficace contre la maladie d’Alzheimer chez les êtres humains.

Actuellement, il n’existe aucun traitement vraiment efficace contre la maladie d’Alzheimer, la principale forme de démence qui touche 47,5 millions de personnes dans le monde entier. La docteure LeBlanc a bénéficié du généreux soutien de la Fondation de l’HGJ, des Instituts de recherche en santé du Canada, des National Institutes of Health et de la Société Alzheimer du Canada.

Caspase-1 inhibition alleviates cognitive impairment and neuropathology in an Alzheimer’s disease mouse model [L’inhibition de la caspase 1 permet de corriger les troubles cognitifs et d’enrayer la neuropathologie chez un modèle de souris atteint de la maladie d’Alzheimer], Joseph Flores, Anastasia Noël, Bénédicte Foveau, Jeffrey Lynham, Clotilde Lecrux & Andréa C. LeBlanc, Nature Communications.

Pour des demandes de renseignements des médias ou pour planifier des entretiens avec la docteure LeBlanc, veuillez communiquer avec :

Carl Thériault
Relations médias et affaires politiques | Media and Political Relations
Hôpital général juif | Jewish General Hospital
CIUSSS du Centre-Ouest-de-l'Ile-de-Montréal | West Central Montreal Health
T: 514-340-8222 # 28424 | 514 618-5430 (urgences médias)
carl.theriault.CCOMTL@ssss.gouv.qc.ca

Pour de plus amples renseignements à propos de l’Institut Lady Davis : www.ladydavis.ca

Pour de plus amples renseignements à propos de l’Hôpital général juif : www.jgh.ca